20/05/2006

Judith

Tous les soirs, elle absorbait des wiskies au Siwaco dans la jolie demeure que Joseph avait acheté, de l’autre côté de la vallée, un peu en amont. Simone chantait cigarette aux lèvres, faisait une cuisine de super-chef à vous rendre obèse, se donnait au lit, sur le sofa, sur la courtepointe, sur la carpette, dans la salle deb ains et dans l’entrée, malgré la porte vitrée et elle buvait ses long drinks au milieu d’un désordre capharnaümesque.

 

Joseph peignait alimentairement des « réclames », il se donnait corps et âme à sa passion des corps, le nu académique, il exposa une première fois à la petite galerie d’une banque au boulevard de la Sauvenière. Simone venait le chercher à la fermeture, cela finissait en boîte, ils faisaient des connaissances.

 

Elle soupçonna qu’il avait pris Judith pour maîtresse, elle vida résolument son litre et demi d’alcool blanc noyé au Siwaco.

Arrête de boire, dit-il un soir, sinon je te raconte comment je baise avec Judith.

11:53 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.