09/05/2006

Le gang des oeuvres d'art...

Combien de temps allait-il falloir pour qu’il revienne, reviendra-t-il, Il aurait été d’un si grand secours dans cette affaire qui s’annonçait complexe, des œuvres d’arts volées et puis, il y avait aussi ces mouvements sociaux à la brasserie et depuis avant-hier de nouveaux cas de suicides ressemblant si étrangement à ceux à propos desquels Henri Sim et Henri Carter avaient enquêté l’année dernière.

 

C’était étrange au possible, cette histoire de disparition de biens d’église.

A sa demande, Hélène avait rencontré le curé de Saint Pholien qui lui avait raconté l’étrange manège d’une paroissienne vêtue d’une veste brune, elle était restée longtemps après la messe samedi et puis elle avait longuement regardé chacun des tableaux qui ornaient l’église. Le curé avait été intrigué parce que quelques jours avant, son petit cousin, curé à Grimbergen, lui avait narré une scène assez similaire, d’une femme en brun, avec disait-il une jupe noire longue et large, on aurait pu se cacher sous ses jupes avait-il dit sans rire, parlant de suite de nombreuses églises pillées, de trésors évaporés. L’église de son cousin, avait dit le curé de Saint Pholien à Hélène, abritait un van Dijk convoité certainement par ce que l’on appelait déjà le gang des œuvres d’art. Ainsi, à malines, siège de l’épiscopat, on avait volé dans une église et au musée de la ville.

Voyez-vous, ma chère, dit encore le curé de Saint Pholien, je sais que vous avec bien des connaissances dans des milieux divers, vous savez que l’église hésite à mettre au grand jour qu’elle est riche propriétaire d’œuvres inestimable, de plus, il n’y a ici pour le moment qu’à dire à propos de coïncidences. On ne nous croirait pas, on ne nous suivrait pas dans les milieux officiels...

 

09:26 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.