04/05/2005

Suite en juillet ...

 

A la gare de Montélimar, ils se firent servir un café.

Isidore Bautrelet pensa que le café est toujours servi le matin chez Henrilauteur.

 

De KJ en Sioran, Henri s'est multiplié comme un protozoaire en forme, les monstres de papiers sont devenus lignes d'internaute et d'aventures en nouveaux blogs Henri a rencontré des douces, des aimables, des folles même portant masque de Venise et cothurnes grecques, une dessinatrice écorchée qui imagine que ses désirs sont l'axe vital du monde, qui veut son droit et son dû sans se soucier de celui des autres, il est peut-être temps de préciser que Xian, sous la pression constante et continue d’un poète roumain vient de décider qu’il est peu intéressant de découper en feuilletons une enquête aussi complexe que celle menée par le directeur fondateur de l’agence « L’ara qui rit ».

 

A la Dépêche, on fut un peu surpris par la nouvelle qui s’inscrivait sur le téléscripteur, le rédacteur en chef fut averti et aussitôt l’administrateur général décida que le sieur bautrelet recevrait sa dernière fiche de paie. Il ne saurait donc pas être question de lui payer son lundi de Pentecôte qu’il ne presterait donc pas.

 

En direct de la colline qui fait face au château de Logères, accompagné de Madame Héloïse Poseur, je suis en mesure maintenant de vous donner tous les détails de l’affaire dite des suicides liégeois. Non, ce n’est pas à cause du café que certains ne savent comment boire ou manger ni des gaufres de Jeanne Vandervaeren : l’enquête menée par Henri Sim a bien abouti et lui-même, comme moi-même, sommes en bonne condition.

La narration de cette aventure ne se supporte pas dans la découpe feuilletonesque et donc la seconde partie de cette enquête et sa conclusion sera publiée dans quelque temps sous forme d’un récit unique et continu.

 

Vous trouverez donc ici chaque lundi un indice qui vous permettra de lire intelligemment le texte biscornu que ne manquera pas de publier Xian sur ce site vers la mi-juillet.

 


08:35 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.