28/04/2005

sms

J’ai appris que le gouvernement suédois prévoit de faire passer une loi rendant impossible tout contrat public avec des entreprises européennes qui n'auraient pas signé les conventions collectives suédoises. C'est quelque chose de normal, mais que la Constitution Européenne interdira aux pays qui accepteront ce projet de Constitution.

 

Bon sang cet Isidore tempêta le rédacteur en chef ! Bon sang mais c’est bien sûr, c’est un code, il sait bien que ce n’est pas de son ressort cette affaire de constitution. Il n’a pas le gabarit pour. Isidore c’est l’homme des cavernes, des aiguilles creuses, des châteaux en Espagne, des résidences de pulpeuses courtisées par Raoul, ce n’est pas un politique.

 

Pour l’instant d’ailleurs, Isidore tentait de mettre de l’ordre dans son calepin, dans son caleçon, dans ses idées face à Héloïse, la fille de l’ancien ministre Charles Poseur qui par on ne sait quel prodige se trouvait précisément logée à la même enseigne et recherchait elle aussi Henri Sim, et pas seulement elle, Isidore aussi.

 

- Oui, mon chef veut savoir tout ce que vous faites.

Isidore s'approcha d'elle et posa les mains sur ses hanches.

- Héloïse prévint-il, vous n'écrirez que ce que je veux que vous écriviez. Sinon, moi, je ferai savoir à votre hiérarchie que je vous ai sodomisée sur la petite table bureau de cet hôtel pour curiste du XIXème siècle.

- C'est du chantage, bredouilla Héloïse Poseur.

- C'est du chantage, confirma calmement Isidore.

La jeune belge secoua ses longs cheveux blonds.

- Partez, vous êtes le diable. Vous m'avez fait boire. Je ne veux plus vous voir.

 Isidore lui adressa un sourire décidé et froid.

- Demain matin, nous irons ensemble sur la place du marché à Aubenas. À neuf heures.

En remontant l'escalier qui menait à sa chambre, laquelle était au quatrième étage, il se dit qu'il avait neutralisé la journaliste de la Libre Belgique qu’il soupçonnait fort d’être une espionne de la SSMJ elle-même, d'une façon inattendue, mais efficace.

 


05:48 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.