22/02/2005

Scellés

Les huissiers ont posé les scellés, l’agence n’a pas pu honorer la facture de location de l’immeuble à la SSMJ. Cette compagnie ayant des problèmes elle-même, Henri n’a pas pu trouver d’arrangement acceptable.

— On continuera quand même dit- il à Hélène, j’ai déjà vu ça poursuivit-il sur le ton affirmatif du commandant Turbot.


13:24 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2005

Rentrer dans la "norme" ?

Henri Sim se demanda un moment s’il avait la solution au premier problème de l’agence, mais, était-ce cela le premier problème ? Il y avait le départ sans préavis de Carter, la plaque sidolée à remplacer, Hélène qui devenait 50 50 dans les listes électorales avant de se mettre une fichu sur la tête, l’O.P.A. lancée par la SSMJ et les étranges interventions du syndicat papautaire, sans parler d’un immense problème de communication :

Deux fois en huit jours ... le langage change, on ne peut pas dire à un écran : «  Ce que tu écris, dessines, photographies ne me plaît pas », il se fâche aussitôt, il est hors du sens commun, il est lui-même virtuel ...Toute la société devient virtuelle, un malfrat ne va plus en prison, un balayeur est un technicien diplômé de surface, aïe, un malfrat ? une brebis égarée dans la jungle des méchants comme toi Henri, un qui faisait qu’à embêter personne avec ses joints et le pognon piqué pour se le acheter...tandis que toi ! qui tries même pas tes ordures ! ....T’es mal barré Henri, faut plus enquêter sur un pervers qui fait que tenir à son boulot, qu’a versé un euro par son SMS à l’intention du Tsunami. (Il croyait que c’était un de ces Ruandias qui demande toujours de l’argent pour débloquer son compte en Côte d’Ivoire).

 


06:40 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/02/2005

Le vent

De la boutique Lavoisier, à plus piètre mine encore pour cause d’inventaire d’hiver, sortait un Monsieur Denis rubicond. La bise s’engouffrait dans la ruelle et couperosait autant que le beaujolais nouveau en novembre. Verhaeren avait déjà raconté toutes ces choses-là, et d’une manière très poétique.


05:51 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2005

Un lundi plus vieux

Trois jours d’observation entre le mardi gras et le mercredi des cendres.

Deux jours à courir les magasins pour la Saint Valentin.

 

Giboulées de mars en février.

Ce n’est pas encore ainsi que l’on va faire avancer le schmilblick.

Réunion prévue au 26, on doit parler de l’absorption de l’agence par la SSMJ, le financement de la nouvelle machine à café, la vente du bateau à Rotterdam, la disparition d’une correspondante dans la vallée du Falkensteinbach, le...

 

Eh ! Hé !

 

Je le connais ce type qui sort de la boutique, dans la ruelle, mais oui, je le connais, comment se nomme-t-il encore ?...

 

Bon sang mais c’est bien sûr, Hélène avait raison, voilà le lien ! 


06:53 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/02/2005

Et qui facture cela ?

Lundi au soleil chantait un admirable Égyptien qui n’avait rien d’autre à faire que des coquetèles pour Eddie... Lundi angoissant, les nouvelles ne sont guère bonnes, l’accident n’a pas rempli les caisses, le photographe s’est taillé, Hélène boude, un banquier s’ennerve, plusieurs clients potentiels menacent de choisir une autre officine, il y a du pain sur la planche Henri !

Avant tout élucider cette histoire de facture gargantuesque, un perroquet qui bouffe deux tonnes de graines, ça n’existe pas et qu’est-ce que ce deuxième poste sur la facture, six kilos de hématomium cervellensis.

Et qui facture cela ?

Mais, c’est à deux pas, j’y fonce, j’y cours dit Henri en prenant Hélène par le menton et en lui déposant un bisou gentil sur les lèvres.

T’inquiète, tu trouveras un autre mari dit-il en s’échappant.

Henri dans la rue sifflote, les ponts de Paris, Pirlouittttt et d’autres mélodies... une lachrima sul viso, sono raital et je le reste, rien que des tubes liégeois...

Ah, l’entrée de la ruelle, c’est ici...


16:19 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |