07/02/2005

Et qui facture cela ?

Lundi au soleil chantait un admirable Égyptien qui n’avait rien d’autre à faire que des coquetèles pour Eddie... Lundi angoissant, les nouvelles ne sont guère bonnes, l’accident n’a pas rempli les caisses, le photographe s’est taillé, Hélène boude, un banquier s’ennerve, plusieurs clients potentiels menacent de choisir une autre officine, il y a du pain sur la planche Henri !

Avant tout élucider cette histoire de facture gargantuesque, un perroquet qui bouffe deux tonnes de graines, ça n’existe pas et qu’est-ce que ce deuxième poste sur la facture, six kilos de hématomium cervellensis.

Et qui facture cela ?

Mais, c’est à deux pas, j’y fonce, j’y cours dit Henri en prenant Hélène par le menton et en lui déposant un bisou gentil sur les lèvres.

T’inquiète, tu trouveras un autre mari dit-il en s’échappant.

Henri dans la rue sifflote, les ponts de Paris, Pirlouittttt et d’autres mélodies... une lachrima sul viso, sono raital et je le reste, rien que des tubes liégeois...

Ah, l’entrée de la ruelle, c’est ici...


16:19 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.