13/01/2005

Hélène écoutait ...

Hélène écoute attentivement son interlocutrice.

 

Le premier pas à franchir est le plus dur. Après, c’est d’une facilité déconcertante. C’est même euphorisant. J’ai commencé par boire une bouteille de mirabelle d’un seul coup. J’ai toujours détesté l’alcool. Je ne supporte plus les alcools forts depuis ce jour. C’était comme des lames de couteaux dorées entaillant mon œsophage, ça m’arrachait la gorge. Me brûlait l’estomac. C’était horrible mais je continuais. Je buvais en avalant des somnifères avec de bouteilles entières de Siwaco Citron, de la cortisone et de la chimiothérapie sous forme de cachets. Des boîtes entières. Une dose mortelle. Puis, je me suis injecté des centaines d’unités d’insuline avec une sorte d’extase, de plaisir. L’équivalent d’un mois de traitement en quelques minutes sous ma peau. J’ai quitté l’alcool, restant à boire sans cesse des Siwaco, à l’orange, à la fraise. Puis, j’ai avalé une bouteille de whisky. J’en voulais encore plus. Au bout d’un moment, on n’arrive plus à s’arrêter tellement c’est délicieux. Parce que l’on sait que l’on va mourir. Je me suis levée pour aller chercher d’autres doses. Je titubais. Je suis tombée dans le couloir entre ma chambre et la cuisine.


05:58 Écrit par H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.