17/10/2007

Eddy

 Hélène passa à la salle de bains puis revêtit un blue jean et un sweater marron à col roulé. Après l’avoir enfilé, elle se brossa soigneusement les cheveux puis sortit. Elle ferma la porte à double tour et descendit au rez-de-chaussée tandis que tintait la cloche de Eddy, un marchand de légumes ambulant, camionneur chanteur, c’est vrai ! Il  fredonnait sans cesse ,a u volant comme en pesant ses fruits ou les poireaux qu’il emballait dans un vieux papier journal. Il passait trois fois par semaine dans les rues du quartier, les autres jours ouvrables il faisait comme il l’annonçait lui-même « campagne ». Une tournée du côté d’Aubel où il avait de la famille. Dans le corridor d’en-bas, une porte s’ouvrit et une dame d’un certain âge se montra dans l’entrebâillement. Comme elle n’était pas encore coiffée, Madame Depasse se recula, fut happée par le sourire d’Hélène et vint, en peignoir et pantoufle, sur le seuil pour interpeller Eddy. Je prendrai un kilo de Nicola et puis des chicons, il y en a déjà ? Sont-ils bons ? Ah ! Madame Depasse, que me demandez-vous là, vous ai-je déjà vendu de la marchandise avariée ?  Une autre femme, frileuse sans doute avait passé un châle sur un pyjama vert. Elle venait du fond du couloir en fumant une cigarette déjà à demi-consummée. De loin, elle demanda à Eddy s’il avait des yaourts, tu sais, la marque avec le soleil, celle dont on parle à la télé, allez, tu sais bien quoi ...  J’en ai Madame  Cacambo, tout va bien ce matin ?  Ça va. Mais j'ai encore eu des névralgiestoute la nuit... Hélène s’avança dans la rue pour constater qu’Eddy était populaire et attendu, au 18, la femme de Crémer, l’ancien commissaire de police  attendait sur le seuil. 

08:04 Écrit par H dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/10/2007

Hélène, le retour !

 

Des raisons techniques empêchaient la publication de cette aventure...

 

Qu’à cela ne tienne se dit Hélène, débarquant au Bierset Happart Airpot ...

Je suis de retour !

 

09:14 Écrit par H dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |